Soutenir la cause palestinienne n’est pas un crime : stop à la chasse aux sorcières dans les universités !

Communiqué signé par la FSE, la CN-SELA, Le Poing Levé, Solidaires Etudiant, Action Antifasciste Paris Banlieue

Communiqué

Alors que l’Etat d’Israël mène une offensive particulièrement meurtrière dans la bande de Gaza, le gouvernement, la droite et l’extrême-droite ont lancé une véritable chasse aux sorcières dans les universités contre tous⋅tes celles et ceux qui osent exprimer leur soutien aux Palestinien⋅nes face à cette violente répression.

Ce lundi, l’UNI a ainsi publié un communiqué abject dénonçant « l’islamo-gauchisme » qui « gangrène l’Enseignement supérieur ». Attaquant ouvertement la FSE, l’Union Pirate, Le Poing Levé, le NPA, Solidaires Étudiant⋅e⋅s et Louis Boyard, l’organisation étudiante d’extrême-droite exige des actions de la part du gouvernement « pour lutter contre l’apologie du terrorisme et l’islamo-gauchisme ». De son côté, l’Union des Étudiants Juifs de France a demandé aux universités de réprimer les organisations qui expriment leur soutien aux Palestinien⋅nes « sous forme de tags, de messages écrits, sur les groupes de promotion ou verbaux sur les campus. »

Dans la droite lignée de ces amalgames honteux qui criminalisent tout soutien à la cause palestinienne, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Sylvie Retailleau a appelé les directions d’université à « prendre toutes les mesures nécessaires afin de veiller au respect de la loi et des principes républicains », y compris sur le terrain judiciaire.

En allant jusqu’à encourager les présidences à dénoncer « tout manquement » au Procureur de la République, c’est la politique de la censure qui prime pour faire taire tout soutien au peuple palestinien face à la répression. En témoigne, le signalement par le directeur de l’EHESS du communiqué de Solidaires Étudiant⋅e⋅s, « en attendant de voir les suites judiciaires à donner ».

Nous dénonçons cette nouvelle offensive autoritaire de la part du gouvernement relayée par la droite et l’extrême droite, celle-ci s’inscrit dans la continuité des attaques contre les enseignements « wokistes » et « islamo-gauchistes » de Frédérique Vidal. Nous réaffirmons avec la plus grande fermeté le droit des organisations de l’enseignement supérieur à user de leur liberté d’expression. Nous rappelons que la défense de la cause palestinienne et le soutien face à la répression de l’Etat d’Israël ne sont pas un crime et s’inscrivent dans une longue tradition de lutte pour le droit à l’auto-détermination des peuples colonisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

Destruction de l’enseignement supérieur : tu casses, tu répares !

Le 22 février, Bruno Lemaire a annoncé une coupe de 900 millions d’euros dans le budget du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR), dans le plan d’économie de 10 milliards d’euros sur les services publics. Avec les différentes réformes d’autonomisation des universités, ces dernières ont dû chercher des financements pour palier au désinvestissement de l’État, évidemment sans parvenir à l’équilibre financier. Cette nouvelle coupe, ainsi que le projet d’acte 2 d’autonomisation des universités, ne vont faire qu’empirer la situation financière de nos facs, déjà noyées par les dettes. Nous ne pouvons rester passif-ves au risque de voir l’état de délabrement de nos facs s’aggraver encore.

Lire plus »
Aller au contenu principal